D.U. (bac+3) CONDUITE DE PROJET HUMANITAIRE

Travailler pour le développement local ou international

Durée
1 an
Rentrée
Septembre
Niveau d'admission
Bac+2 ou VAP
Public
20-30 ans
Rythme
Plein temps / Stages (11 semaines)

Informations pratiques

Un an pour donner une nouvelle dimension à votre projet professionnel

La formation poursuit une perspective éthique et interculturelle. Elle est destinée aux professionnels ou étudiants de toutes filières (industrie, économie, droit, santé, éducation, agriculture, action sociale…) qui désirent :

  • Conduire un travail de réflexivité portant sur leur projet personnel, professionnel ou vocationnel
  • Se préparer à prendre des responsabilités d’équipe et de projet
  • Devenir responsables de projet dans le domaine social ou humanitaire (chargé de mission, d’insertion ou de développement – futur coordinateur de mission humanitaire, responsable d’association)

 

Le Diplôme d’Université (bac+3) « Conception et conduite de projet dans le champ de l’action interculturelle et humanitaire » forme de futurs professionnels capables de concevoir et de conduire un projet de solidarité en équipe, dans une perspective éthique et sociale en France ou à l’international.

calendar

Prochaine session de recrutement

Février 2020
school

5,6 et 7 décembre

L'IFF Europe sera au Forum de l'orientation les 5,6 et 7 décembre au Parc des expositions d'Angers
contact-08

Contact

Anne Crevier

Les objectifs du D.U.(bac+3) Conduite de projet humanitaire

  • Se sentir utile dans son projet professionnel
  • Travailler à un monde plus solidaire
  • Développer des compétences en gestion de projet
  • Apprendre à analyser les enjeux du monde
  • Mettre la question du sens au cœur des enjeux professionnels

Compétences acquises

0%

A l’issue de la formation, les étudiants ont appris à :

  • Analyser et diagnostiquer les situations pour développer des modalités d’intervention adéquates
  • Concevoir des stratégies d’intervention dans des environnements incertains
  • Identifier les différents types d’organisation œuvrant dans le domaine de la solidarité et de l’humanitaire
  • Organiser un travail d’équipe dans un contexte interculturel
  • Gérer une association
  • Développer ses compétences humaines et managériales
  • Analyser un fait d’actualité et en rendre compte
  • Saisir les enjeux d’une écologie intégrale

Ils ont participé
au programme

  • Je définirais cette formation comme un espace de liberté, où l’on peut être co-constructeur de sa formation : en choisissant les thèmes des dossiers que nous devons rédiger, un stage qui correspond à notre projet professionnel, en proposant des sujets à aborder en cours, et en s’engageant dans la préparation de la mission collective de solidarité. Préparer cette mission et la réaliser m’a permis de gagner en autonomie et en responsabilité. Dans le travail de préparation, j’ai appris à gérer une équipe, et à m’inscrire dans une organisation où chacun a un rôle et une tâche à accomplir. J’ai pu identifier trois clés que je chercherai dans ma pratique professionnelle et qui me sont indispensables pour travailler de manière optimale : sens, motivation et cohésion d’équipe.

    Au travers les cours et le voyage d’études à Genève, j’ai vécu une réelle ouverture au monde et aux enjeux internationaux contemporains. Cette prise de conscience me pousse à continuer de me former de manière plus spécifique sur ces thématiques et j’ai choisi de poursuivre par un master en relations internationales. 

    Juliette

  • Pour moi, l’expérience à l’IFF Europe a commencé après un long cheminement, un parcours scolaire atypique voir chaotique, des périodes de remises en question : « mais que vais-je faire de ma vie ? Quelle est ma place dans ce monde ? Les études de Tourisme ne me conviennent pas complètement, le business non plus. J’étais en quête d’une formation qui donne du sens à mon changement d’orientation : l’humanitaire m’attirait mais concrètement je ne savais pas ce qu’il y avait derrière.

    Aujourd’hui, sur les bancs de la fac de Sciences humaines et sociales de la Sorbonne, nouvelle parisienne étudiante en Science de l’éducation, je débarque dans un monde différent, celui plus universitaire et théorique mais je me rappelle continuellement (et ce grâce à mon année ici) que mon investissement doit également se faire dans le monde réel. Je veux prendre part au monde dans lequel on vit et par conséquent je m’investis à nouveau dans un projet associatif, dans des rencontres et des tâches concrètes pour garder cet équilibre prôné par l’IFF Europe : apprendre des autres, avec les autres, de soi-même et par soi-même. 

    Léa

  • Mon passage à l’IFF Europe fut le début d’une réorientation et la confirmation d’un projet professionnel. Ayant obtenu un D.U.T Techniques de Commercialisation, j’ai par la suite intégré, une école de commerce. C’est précisément à ce moment que la question du sens à donner à ma vie professionnelle a résonné en moi. En intégrant le D.U. (bac+3) « Conception et conduite de projet dans le champ de l’action interculturelle humanitaire » j’ai pu suivre une formation qui a accru mon désir de m’investir dans l’action sociale. Mais outre cet aspect scolaire, l’une des richesses de cette formation et de cette école réside, me semble-t-il, dans sa pédagogie et dans sa vision profondément humaine. Cette année fut riche en découvertes, en rencontres et où l’authenticité et la bienveillance sont des valeurs vécues. Mon année à l’IFF Europe m’a permis d’affiner mon projet professionnel, de développer des compétences et de confirmer mon envie de mettre l’Homme au cœur de ma vie professionnelle. Désireux de poursuivre ma formation j’ai ensuite intégré un Master. 

    Pierre

6 Bonnes raisons d’intégrer le D.U. (bac+3) Conduite de projet Humanitaire

  • Choix d’une spécialité : solidarité internationale, entrepreneuriat social, responsabilité environnementale
  • Accompagnement individualisé
  • Deux expériences de terrain (individuelle et collective)
  • Poursuite d’études dans des masters partenaires
  • Obtention de 60 ECTS au terme de l’année
  • Un effectif à taille humaine
D.U. (bac+3) CONDUITE PROJET HUMANITAIRE

Les étapes clés de la formation

icon_projet

1

Elaboration de son projet de formation
icones_graine

2

Transmission de l’association Graines en Vie à la nouvelle promotion
icones_voyage

3

Voyage d’études à Genève
icon_stage

4

Stage en responsabilité (8 semaines) en France ou à l’étranger
icones_memoire

5

Rédaction d’un mémoire
icon_solidaire

6

Projets collectifs de solidarité (3 semaines) et soutenance du mémoire

Programme

D.U. (Bac+3) Conduite de projet humanitaire

Les cours

Acquérir des bases méthodologiques qui permettent de concevoir et de conduire un projet.

Donner des fondements pour appréhender le monde d’aujourd’hui dans sa complexité

Intégrer des repères de sciences sociales structurants d’un engagement dans la société.

Expérimenter et relire une responsabilité de terrain en France ou à l’international

S’initier au travail de réflexion critique. Acquérir des outils d’observation de situations rencontrées.

Le cadre logique est un support et outil concret dans la gestion de projet. Les étudiants apprendront à l’utiliser en rassemblant l’ensemble des informations qui lui sont nécessaires de capitaliser dans le montage de projet (objectifs globaux et spécifiques, résultats attendus, indicateurs de réussite, activités à réaliser, moyens financiers et RH, partenaires et associés, hypothèses et risques...)

Ce cours apportent les connaissances nécessaires à la gestion administrative et financière d’un projet de développement : Formalisation des comptes, traitement comptable, élaboration et suivi du budget, tableau de bord, plan de trésorerie,  notion de résultat et de rentabilité etc.

Cet enseignement vise à permettre aux étudiant d’acquérir les attitudes et techniques managériales fondamentales permettant d’exercer une autorité bienveillante et affirmée, de développer son aisance relationnelle par des relations constructives, de savoir mieux gérer les situations de tensions et de conflits, de prendre du recul pour mieux analyser les situations de management, gérer ses émotions et celles de ses collaborateurs. La formation est pratique et fait appel à de nombreux exercices ludiques et participatifs, jeux de rôles (avec vidéo) construits avec les participants à partir de leurs situations réelles de travail.

Les sujets traités seront la grammaire, le vocabulaire nécessaire pour travailler dans l’humanitaire, les sujets de l'actualité, les différences culturelles, ainsi que la compréhension et l’expression écrite et orale. Les jeux de rôles et exercices en groupe faciliteront les échanges et l'apprentissage.

Ce cours s’appuie sur la proposition philosophique d’Eric Weil. Il est l’occasion privilégiée de s’interroger sur nous-mêmes : et moi, quel type de "philosophe" suis-je ? Comment je m'y prends pour donner du sens à ce monde qui est le mien ? Les étudiants découvriront l'importance de la liberté, d’une meilleure compréhension des postures des "autres" et peut-être les limites de sa propre posture. Ce cours est un parcours qui donnera un éclairage d'ensemble pour comprendre l'homme d'aujourd'hui.

Le cours commencera par présenter un panorama des différentes religions et principales sagesses dans le monde contemporain (histoire, dogmes, rites, anthropologie, sociologie, tendances). Puis sera proposé un travail de réflexion sur la conception de la transcendance et de l’humanité qui les sous-tend. 4 rencontres autour du christianisme, du judaïsme, de l’islam, et des religions d’Extrême-Orient seront l’occasion d’un approfondissement et d’un échange avec un représentant de chacune de ces grandes traditions.

Un atelier sera animé à partir d’un outil de sciences humaines, l’Ennéagramme qui permet de découvrir une approche de la personnalité à travers neuf types. Cet outil présente l’avantage d’être dynamique et d’ouvrir à une meilleure connaissance de ses ressorts et motivations. La meilleure connaissance des autres ouvre de nouvelles perspectives dans la gestion de la différence au sein d’une équipe de travail, en vue d’une efficacité accrue.

L’urgence et la complexité des questions environnementales demandent une responsabilité de chacun, la modalité de cet enseignement sera participative et demandera l’implication de chacun.  Différents thèmes seront travaillés par les étudiants et conduiront à des débats.

Ce séminaire a pour objet d'interroger les évidences et les termes employés dans le champ de la solidarité internationale. Conçu sur le mode participatif, cet enseignement alterne entre des mises en situation à travers des films et la confrontation à différentes visions du développement (ONU, hommes politiques, leaders religieux). Ce séminaire invite à l’expression, encourage l’esprit critique et la réflexion éthique. 

Cet enseignement vise à présenter sous un angle sociologique les enjeux inhérents à une pratique économique (l’économie sociale) qui poursuit l’ambition de promouvoir un développement durable et solidaire.

Il s’agira de présenter au cours de cet enseignement les différentes figures du projet. La dimension spatio-temporelle comme clef de compréhension de tout projet sera questionnée. Enfin le phénomène d’émergence des cultures à projets sera analysé. Ces conduites à projet qui sont nées dans les sociétés occidentales sont-elles transposables à toute société ? à toute culture ?

Un des objectifs principaux du cours est de définir certains concepts dont il est fait un usage de plus en plus fréquent : culture, identité, interculturalité, intégration, assimilation, migration. Par ailleurs, le cours vise à explorer les enjeux liés aux contacts entre individus et groupes de cultures et religions différentes.

Ce cours portera sur la pertinence des projets dans un contexte plus large, sur la spécificité des actions de coopération décentralisée et donnera des exemples de projets d’appuis publics ou privés.

Cet enseignement, dont le fonctionnement s’apparente à celui d’un séminaire de travail, permet à chaque étudiant d’interroger ses conceptions de la solidarité et de la justice sociale. Le point de départ sera la lecture d’ouvrages de la collection « La République des idées/Seuil », suivie d’une présentation par chaque étudiant et d’un débat avec le reste du groupe.

Il s’agira tout au long de ce voyage d’interroger les actions et l’engagement humanitaires, d’en dévoiler les diverses problématiques, d’en souligner les enjeux mais aussi les contradictions et les impasses, les indications mais également les contre-indications. Des repères seront donnés sur l’historique et l’organisation de l’aide humanitaire. Elément du programme : visite de différentes agences de l’ONU dont une journée de séminaire sur une question de géopolitique, visites de la Croix-Rouge. Rencontres de responsables (sous réserve de confirmation) tels que : O. SOMMARUGA, président du Comité international de la Croix-Rouge de mai 1987 à décembre 1999. A. STALLYBRASS, président Suisse d’Initiatives et Changement. T. RAHIM, fondatrice d'une ONG afghane.

Au cours de cette année, les étudiants auront à choisir une spécialisation en fonction de leurs intérêts professionnels spécifiques parmi :

  • Responsabilité environnementale
  • Humanitaire et développement international
  • Entrepreneuriat social

Il s’agit d’une mission confiée par l’organisme d’accueil désireux de mettre en œuvre un projet de développement ou d’actions dans le champ interculturel ou humanitaire. Le stage constitue pour l’étudiant une occasion de perfectionner sa pratique, de mettre à l’épreuve du terrain ses savoirs, de se poser de nouvelles questions et de mûrir son projet professionnel.

Durant toute l’année les étudiants gèrent une association, Graines en Vie, en étroite collaboration avec l’IFF Europe et le responsable pédagogique, dans la définition d’une mission de solidarité internationale et dans sa mise en œuvre.

La conduite du projet relatif au projet de solidarité réalisée par les étudiants en fin d’année est accompagnée, dans ses différentes étapes, par un enseignant-consultant, depuis la conception jusqu’à l’évaluation en passant par la préparation et la réalisation de la mission.

En début d’année, les étudiants élaborent un plan de formation qui servira de fil conducteur et d’indicateur pour l’étudiant durant l’ensemble de sa formation.  

Le mémoire amènera l’étudiant à rendre compte d’une situation rencontrée en stage à travers un questionnement. Différents outils seront mis en œuvre pour recueillir du matériau : entretiens semi-directifs, questionnaires, journal de bord. Puis dans un second temps en mobilisant des outils conceptuels du champ des sciences humaines et sociales, l’étudiant analysera cette situation afin de la rendre davantage intelligible. Ce mémoire fera l'objet d'une soutenance.

Cet enseignement prépare les étudiants à un recueil de données qualitatives et quantitatives qu’ils auront à effectuer au cours de leur stage (observations, entretiens, questionnaires).

Deux séminaires permettront aux étudiants de confronter leurs avancées dans l'élaboration de la problématique, le recueil de données, et le choix des concepts clés éclairant l'objet d'études.

Je télécharge la brochure

Veuillez remplir notre formulaire ci-dessous pour recevoir notre brochure.