Tremplin : retour d’expériences solidaires

Trois semaines après sa rentrée à l’IFF Europe, la nouvelle promo du parcours Tremplin est partie vivre une expérience solidaire. Du 27 janvier au 8 février, la promo s’est scindée en deux : destination L’Arche « Le caillou blanc » (près de Quimper) pour les uns, la Maison Bernadette au sein de la cité des Lauriers, à Marseille, pour les autres. L’occasion pour les premiers de se frotter au travail manuel et de découvrir des personnes ayant un handicap mental et, pour les seconds, de découvrir une cité « sensible » de Marseille et d’y œuvrer. Témoignages de quatre élèves qui ont vécu des moments inoubliables.

 À L’Arche « Le caillou blanc », près de Quimper

Louanne, 20 ans : « On m’a fait confiance ! »

Tremplin retour dexpériences solidaires« J’ai choisi L’Arche « Le caillou blanc » comme lieu d’expérience solidaire car je me suis dit que ça me permettrait de dépasser un traumatisme personnel subi dans le passé. Je n’avais jamais entendu parler de cette association, encore moins du foyer « Le caillou blanc ». J’ai énormément aimé recevoir et sentir l’amour des résidents du foyer, la bienveillance entre chacun. Les personnes en situation de handicap qui y sont accueillies sont incroyablement bienveillantes ! C’est d’autant plus incroyable qu’avant d’arriver sur place, on ne les connaissait pas. J’ai été marquée – entre autres – par une extraordinaire partie de Monopoly avec elles : au départ, j’avais de l’appréhension (je me disais : « Il va falloir que je sois patiente avec ces personnes handicapées, ça va être long… »). Au final, ce fut génial ! En journée, je faisais des travaux de bois (menuiserie et ébénisterie) et, de 17h à 22h, on partageait entre camarades de Tremplin un temps personnel pour manger, discuter, etc. Cette expérience solidaire m’a permis de me découvrir : on m’a donné l’exemple et on m’a fait confiance pour faire les choses à mon tour. Par exemple, j’ai pu sculpter et poncer une croix en bois après qu’on m’ait montré comment faire. Je me suis rendue compte que j’étais capable de faire des choses que l’on me confie. Cette expérience m’a aussi appris que j’étais capable de vivre en collectivité, avec d’autres personnes, notamment des personnes touchées par un handicap. Mes appréhensions sont rapidement tombées ! Si un jour, on vous propose d’aller dans une communauté de l’Arche, il ne faut pas se poser de questions et y foncer ! Je remercie vraiment l’IFF Europe de m’avoir permis de découvrir cette association. »

Basile, 20 ans : « Ce temps m’a permis d’être moi-même en toute liberté »

Tremplin retour dexpériences solidairesJ’ai vécu à L’Arche, Le Caillou blanc plusieurs moments très forts, notamment avec une des personnes accueillies, Pascal : un jour où je n’allais pas très bien, il l’a tout de suite senti alors que les autres n’avaient rien vu. Il m’a fait signe de sortir avec lui pour fumer une cigarette et on a eu un super moment de partage. Ces personnes-là ont une sensibilité accrue car elles ont-elles-mêmes beaucoup souffert. Elles savent donc accueillir la souffrance des autres. Cette expérience solidaire m’a permis d’être moi-même en toute liberté alors que d’habitude, être soi-même peut gêner les autres et la vie de groupe. J’étais sur un petit nuage. En journée, je travaillais dehors à jardiner : passer le râteau, utiliser la souffleuse pour ramasser les feuilles mortes, élaguer, etc. C’était très physique mais j’ai appris à travailler en espace vert, sous la houlette d’un aîné. Ça m’a aussi appris à mieux me connaître dans mon interaction avec le groupe, par la vie en communauté et l’accueil dans la maison d’une famille résidente qui me logeait. J’ai pris conscience de la dignité du travail manuel : il n’y a rien de dévalorisant à ratisser des feuilles toute une journée ! J’ai appris aussi, au contact des résidents, à être moins « grande gueule« . Au final, c’est une super expérience que j’ai pu vivre grâce à l’IFF Europe. »

À la Maison Bernadette, au sein de la cité des Lauriers, à Marseille

Fabiola, 19 ans : « J’ai beaucoup appris sur moi »

Tremplin retour dexpériences solidaires « Pendant mes deux semaines d’expérience solidaire, je me suis retrouvée immergée dans la cité des Lauriers, un des quartiers « chauds«  de Marseille. Avec mes camarades de promo, nous étions accueillis sur place, à La Maison Bernadette, une association qui propose un accueil inconditionnel pour tous. Il y a dans ce quartier une communauté comorienne et algérienne très nombreuse. J’ai trouvé beau de me confronter à des personnes ayant d’autres origines que moi. On vivait des moments de partage et de relations humaines très touchants. J’ai pu notamment apporter un soutien scolaire auprès des enfants de la cité, visiter des familles du quartier ou des malades en maison de retraite mais aussi un camp de Roms. Souvent, on était invité à prendre un repas chez les gens. Cette expérience m’a particulièrement enrichie dans la prise d’initiatives. L’association est en effet ouverte à toutes les bonnes idées et du coup j’ai pu exprimer librement mon imagination. J’ai pu ainsi mettre en œuvre un atelier bricolage (dessin, origami, collage, etc.) pour les enfants sans qu’on me le demande, initier des jeux de société avec d’autres… J’ai aussi beaucoup appris sur moi grâce à la vie en communauté : j’ai désormais conscience que je sais mieux exprimer ma joie ou mes émotions à plusieurs que toute seule. J’ai appris aussi que lorsqu’on se donne à fond, il faut savoir se préserver des moments de respiration et prendre du temps pour soi. De retour à Angers, à l’IFF Europe, j’ai envie de dire « oui » à tout ce qui nous sera proposé par l’école et par nos formateurs comme je disais « oui«  (et un « oui«  joyeux) à toutes les sollicitations, sur place, dans la cité des Lauriers. J’ai envie de rester heureuse et de rester dans cet esprit de simplicité. J’ai envie de vivre à fond Tremplin jusqu’au bout comme j’ai vécu à fond mon expérience solidaire à Marseille. »

Jehanne, 20 ans : « Cette expérience m’a ouvert à pleins d’idées d’activités professionnelles »

Tremplin retour dexpériences solidaires« Je suis très contente de ces deux semaines passées dans les quartiers nord de Marseille. Je retiens en particulier de cette expérience un moment fort : celui où, le soir, on remerciait Dieu pour une bonne chose vécue dans la journée. Je peux même dire que j’ai vécu une petite conversion : le fait d’être avec les plus pauvres nous fait prendre conscience de la bonté de Dieu et de la confiance qu’on peut lui faire. Par exemple, j’ai vu de mes propres yeux des clins d’œil de la Providence dans les actions que nous menions sur place. J’ai appris la confiance et l’espérance en côtoyant des petits jeunes qui vivaient dans la violence mais qui eux-mêmes retrouvaient l’espérance, la joie et l’amour, la gratuité lorsqu’ils venaient à La Maison Bernadette. Quand on visitait les camps Roms, c’était impressionnant de voir le sourire sur les visages basanés alors même qu’ils vivaient dans de véritables décharges. Quand on faisait des cache-cache dans les terrains vagues, eux comme nous, nous étions heureux comme si on faisait ça pour la première fois. Sur place, je n’ai pas vraiment appris de nouveaux savoir-faire. J’ai plus développé des compétences que j’avais déjà. Quand j’étais cheftaine de louveteaux (avant d’être à l’IFF Europe), j’avais déjà dû faire preuve d’imagination pour inventer et organiser des jeux pour les enfants. A la Maison Bernadette, j’ai été confirmée dans cet attrait. Cette expérience solidaire m’a donc ouvert à pleins d’idées d’activités professionnelles que je pourrai exercer plus tard dans le secteur social. Le métier d’éducatrice spécialisée, par exemple, ou d’assistante sociale. J’ai eu tellement de joie à m’occuper des enfants de la cité des Lauriers que je me dis « Pourquoi pas ?« . Après ces deux semaines extraordinaires, le retour est un peu dur. Mais nos formatrices, Aurélia et Sarah, nous accompagnent de près et j’ai confiance pour la suite. J’espère que la suite de l’année à l’IFF Europe va continuer de m’aider à mieux me connaître. »

Tremplin retour dexpériences solidaires
Fabiola a multiplié les rencontres pendant son expérience solidaire
Tremplin retour dexpériences solidaires
Les élèves de Tremplin en tournée dans les quartiers nord de Marseille
Tremplin retour dexpériences solidaires
Pendant qu’une partie de la promo est à L’Arche Le caillou blanc, l’autre est à Marseille (ici, lors d’une ballade sur les bords de la Méditerranée)