L’IFF Europe confiné, les nouvelles technologies à la rescousse

Comme toutes les écoles de France et de Navarre, l’IFF Europe, à Angers, a dû s’adapter à la situation de pandémie. Système D ? En tout cas, utilisation accrue des moyens de télécommunication moderne. L’exemple avec le D.U (Bac +1) OPEN.

Chaque année, les étudiants du D.U OPEN font à l’issue de leur stage printanier une soutenance de stage individuelle auprès de leurs formateurs. A cause du confinement en cours aujourd’hui, l’équipe pédagogique a proposé à la place du stage, qui devait avoir lieu cette année en avril, un travail de recherche sur leur projet professionnel et/ou leur projet d’études. Elaboré tout au long de l’année, ce projet professionnel (un métier vers lequel s’orienter) ou ce projet d’études (les études à mener après leur passage à l’IFF Europe) a donné lieu à une soutenance d’un genre un peu inédit. « Les élèves ont effectué leur soutenance sur Zoom en « présence » de tous leurs pairs et des formateurs », explique Sandie Carissan, formatrice. Ce logiciel, massivement utilisé en France depuis le début du confinement, permet de réunir par écrans interposés, plusieurs personnes qui se voient et peuvent se parler. Bref, de quoi pallier l’absence physique des étudiants et de leur formateurs dans les locaux du 2 rue de l’Esvière. L’utilisation de Zoom fut d’autant plus bienvenue que la soutenance du projet professionnel ou d’études est nécessaire à chaque étudiant pour valider son diplôme. Plus classique que Zoom, l’e-mail est aussi particulièrement utilisé pour les échanges entre formateurs et élèves, notamment l’envoi de dossiers, de fiches de lectures, etc.

En dehors du suivi académique, les deux classes du D.U OPEN ont également des ateliers informels pour se regrouper. Anne-Claire Morin, responsable pédagogique, propose ainsi aux étudiants du yoga le matin et du renforcement musculaire le soir et ce, deux fois par semaine. « On regarde tous ensemble une vidéo de sport « gym direct » sur YouTube et chacun de son côté fait les exercices, qui veut vient ! » explique Sandie Carissan qui a eu l’occasion de suivre une des séances proposées par sa collègue. De quoi apporter un peu de détente, en somme, et d’alterner le sérieux des études avec des sas de décompression bienvenue pour se dégourdir ou se changer les idées. D’ailleurs, chacune des deux classes OPEN a également un groupe WhatsApp où « tous les jours quelqu’un met une vidéo, une musique, une phrase inspirante » explique Sandie. C’est le cas avec cette œuvre de l’artiste Grand Corps Malade, postée par l’un des étudiants, il y a peu. Comme le montre également l’extrait de conversation WhatsApp ci-dessous (dévoilé avec l’autorisation expresse du groupe), les étudiants jouent le jeu et créent l’émulation. Pour ces deux classes du D.U OPEN qui auraient dû être en stage professionnel du 6 au 30 avril, le travail et la cohésion de groupe (si importants dans la pédagogie de l’IFF Europe) et le suivi pédagogique ont donc pu être maintenus. De quoi permettre aux étudiants de surmonter – un peu – la déception légitime de n’avoir pas pu effectuer leur stage professionnel pendant ce mois d’avril.

 – FIN d’ARTICLE –