« En six mois, j’ai eu l’occasion de remettre petit à petit de l’ordre dans ma tête, dans mes idées. »

Témoignage de Victoire, étudiante du Parcours Tremplin entre janvier et juin 2020.

six mois, jai loccasion remettre petit petit lordre dans tête, dans mes idées.
Victoire, ancienne étudiante du Parcours Tremplin (promo 2020)

« Je suis arrivée à Tremplin dans un moment de ma vie où j’étais au fond du trou. Pour moi, Tremplin était un peu une dernière chance : dernière chance de trouver un avenir, de donner du sens à cette vie, de me remettre sur le bon chemin et tout simplement … de trouver le bon chemin. En six mois, j’ai eu l’occasion de remettre petit à petit de l’ordre dans ma tête, dans mes idées. C’était une formation riche en rencontres, riche en partages et en dépassements de soi. 

Ce que je retiens en premier de ce Parcours, c’est l’idée que nous sommes libres de choisir notre avenir. Que rien n’est déjà tracé pour nous, qu’il faudra saisir les opportunités qui s’offriront à nous et oser. Surtout OSER comme nous y a invités la session « Oser vivre », l’un des moments qui m’a le plus marqué pendant les six mois passés à l’IFF Europe. En gros, il s’agit de trois jours assez intenses durant lesquels nous sommes invités à repousser nos limites, à surmonter nos appréhensions et à oser danser, chanter, parler, crier…

Tremplin, pour moi, c’est ça, c’est oser. C’est accepter de faire face à ce qui ne nous plaît pas forcément, à faire face à soi-même, à se questionner sur des sujets plus ou moins agréables. Je ressors de ces six mois plus confiante en moi et en l’avenir. Je n’ai plus autant peur de l’échec, je sais que chaque événement apporte quelque chose. J’ose être moi-même et me faire un peu plus confiance. J’ose essayer, j’ose vivre.

C’est assez drôle finalement : j’étais arrivée à Tremplin en étant déjà inscrite à une prépa de design qui, en soit, ne m’emballait pas trop. Je savais depuis longtemps que je voulais faire un métier dans l’art, que j’aimais le dessin, etc., mais je ne savais pas vraiment pourquoi. Durant les six mois du Parcours Tremplin, j’ai envisagé différentes options : un voyage en humanitaire, des écoles de mode, des petits jobs, pour finalement … maintenir ma candidature à la prépa de design initiale. Ce qui change désormais, c’est que je sais enfin pourquoi je veux faire ça : j’ai besoin de m’exprimer à travers l’art et le dessin, j’ai besoin d’avoir un impact, de laisser une trace et de servir à quelque chose. Alors je vais déjà essayer de faire cela à travers le dessin, le design. Par la suite, on verra si je trouve d’autres moyens de le faire. »