Discours d’Agnès Teynié, directrice de l’IFF Europe, lors de la soirée de remise des diplômes 2020. Extraits.
Discours d’Agnès Teynié, directrice l’IFF Europe, lors soirée remise des diplômes 2020. Extraits.
Soirée de remise de diplôme de l’IFF Europe le 2 octobre 2020.

« […] Je tiens à relever quelques apprentissages forts liés en particulier à cette période [de pandémie] :

  • […] Vous avez appris qu’au cœur de la tempête, la fidélité aux engagements pris permet de tenir bon sans se laisser mettre à terre.
  • Vous avez appris à travers les projets de Graines en Vie et votre vie associative, le pilotage dans l’incertitude. […] Vous avez réussi à transformer 10 projets de solidarité internationale en 9 projets de solidarité locale, avec des partenaires trouvés en plein confinement. Vous avez tenu votre cap, vous pouvez être fiers.

Pendant le confinement, nous entendions de nombreux reportages sur « le monde d’après » […]. Je voudrais vous inviter à continuer d’être au travail sur cet enjeu du monde d’après, qui se prépare dans le monde de maintenant. « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible ». Comment travailler à le rendre possible ? Je vous propose de vous appuyer sur trois fonctions fondamentales de toute formation digne de ce nom, et que vous avez développées à l’IFF Europe

La première fonction est la fonction Critique. […] Evitez la pensée facile.

La deuxième fonction est la fonction de Résistance. Soutenir le spécifiquement humain, se battre pour de la justice, de la justesse. Et se battre jusque dans ses choix personnels. Résister au rouleau compresseur de notre monde, résister par la pensée, par la poésie, par la gratuité, par le beau, par la prière et la méditation, par l’amitié, par le respect de la création, par l’émerveillement, par l’accueil inconditionnel, par l’action, par l’opposition parfois. Il y a tant de façon de résister, trouvez-les vôtres.

La troisième fonction est la fonction d’Utopie. Les discours déprimant n’ont jamais mobilisé grand monde, sauf peut-être sous l’angle de la colère partagée. L’utopie, c’est ce qui nous permet de nous projeter, de croire en un à venir. C’est ce qui nous donne un avenir à espérer. Quelle vision d’un avenir enviable avez-vous ? Comment nourrissez-vous cette vision ? Comment contribuez-vous ?

Hier, nous rencontrions un chef de projet, qui est en train de monter un programme de formation ambitieux et d’accompagnement de jeunes issus de quartiers défavorisés, mais motivés et ayant du potentiel, pour soutenir leurs capacités à engager des études supérieures. Il nous disait : « Face aux défis qui sont les nôtres, l’enjeu de l’accompagnement vocationnel est un enjeu politique, car nous avons besoin que chacun soit 100% à sa juste place. Cela prend du temps, c’est du travail de dominicain, du un à un, mais c’est un enjeu essentiel ». Nous partageons cette vision, c’est pourquoi nous nous sommes tenus à vos côtés tout au long de votre passage à l’IFF Europe pour vous accompagner dans ce fin discernement de ce à quoi vous voulez engager votre vie.  […]

Déployez vos compétences, mobilisez votre passion, engagez-vous dans vos études et au service d’un monde plus humain et plus juste, c’est la meilleure façon de faire honneur au diplôme que vous recevez ce soir. »