« A l’IFF Europe, j’ai passé les deux meilleures années de ma courte existence. »

Lors de la remise de diplôme, Vianney, jeune lauréat du Bachelor Conduite de projets – Mention développement et solidarité (promo 2019-2020), et actuellement en master de Management de la Solidarité à l’IRCOM, a prononcé un discours sur son expérience à l’IFF Europe. Entre gratitude et approfondissement de ses rêves, il a livré un témoignage touchant.

« A l’IFF Europe, j’ai passé les deux meilleures années courte existence. »
Vianney, lauréat du Bachelor Conduite de projets – Mention développement et solidarité (promo 2019-2020)

« Après mon bac, j’ai commencé une Licence d’ingénieur en sciences physiques. Dans la famille, les gars sont des matheux et donc, je n’ai pas échappé à la règle. Puis en deuxième année de Licence, je me suis mis dans une situation d’échec. Pourquoi n’arrivais-je plus à travailler ? Pourquoi avais-je une si mauvaise hygiène de vie ? Pourquoi vivais-je mes relations en surface ? Pourquoi me sentais-je mal, creux ? Bref, ce fut une grosse remise en question sur tout. Grâce à mes expériences passées avec Fondacio, je me suis alors souvenu que ce mouvement avait une école de conduite de projets humanitaire. Et là, ça a été le déclic ! Mais oui !, c’est là ma place !

J’ai passé deux ans à l’IFF Europe, en seconde et troisième année du Bachelor, et je peux dire avec certitude que j’ai passé les deux meilleures années de ma courte existence. J’ai appris trois choses fondamentales sur moi dans cette école : tu es capable, tu es unique, tu n’es pas seul.

Les enseignements (la partie théorique, en gros) m’ont vraiment nourri l’intellect mais ils ont aussi nourri mes rêves, mes aspirations. J’ai vu des enseignants très inspirants qui ont fait de grandes choses avec pour moteur la confiance et l’humilité.

Lors de mes stages (la partie pratique) et de mon engagement dans l’association de l’école (Graines en Vie), j’ai développé des compétences de management, d’écoute, de prise de décision et j’ai découvert de quoi j’étais capable. J’ai aussi pris goût à me lancer dans l’inconnu.

Et puis il y avait cette fameuse partie  ̶  qui est bien connue à l’IFF Europe  ̶  des accompagnements par les formateurs, des exercices de connaissance de soi, du partage des valeurs de l’école… C’est là où j’ai appris à reconnaitre mon unicité et à la nourrir. J’ai pu ainsi me dire : « Vianney, personne n’est comme toi, et tu as quelque chose à apporter dans ce monde que toi seul peut apporter ! »

En sortant de mes études d’ingénieur et en arrivant à l’IFF Europe, j’ai certes été surpris par le nombre de filles dans ma classe. Mais j’ai surtout été surpris par cette énergie bienveillante que je ne connaissais pas. Je me suis fait des amis précieux qui, après deux ans, me connaissent mieux que mes amis que j’ai depuis le CP !

Voilà pourquoi mon passage dans cette école me rend fier, rend fier mes parents, ma famille. Et avec un peu de recul, j’ai la sensation d’être parti deux ans à l’aventure et de revenir musclé avec un sac plein d’outils, de rêves et un corps fortifié. »