Programme du D.U. APS

CONTACT

Véronique Chevillard

Voir le numéro02 41 87 34 20

Envoyer un message

Me former pour agir

Diplôme Universitaire bac+2 Animateur de projets solidaire : le programme

2ème année du Bachelor « Conduite de projets – Mention développement et solidarité », cette formation vous prépare à devenir acteur du développement d’un monde plus équitable. Vous confirmerez vos différents objectifs personnels et professionnels, tout en acquérant des compétences pour devenir un animateur de projets solidaires :

  • Analyse et diagnostic des situations pour développer des modalités d’interventions adéquates et mobiliser les ressources nécessaires ;
  • Définition du cadre réglementaire d’un projet de solidarité ;
  • Utilisation des outils méthodologiques pour la conduite de projets ;
  • Traitement statistique de données et interprétations ;
  • Management des équipes et communication ;
  • Prise de décision.

Cette année repose notamment sur une expérience forte de terrain : 6 mois de Service Civique ou de stage font partie intégrante de la formation qui valorisera académiquement les compétences acquises.
Ainsi la richesse et la variété des missions qui sont proposées vous permettront de penser votre place au sein de la société et d’un mouvement solidaire. Votre valeur sera mise en avant et vous permettra de débuter avec conviction votre vie professionnelle ou votre poursuite d’études.

Module 1 : Introduction aux théories et méthodologies des sciences sociales

– Introduction aux théories sociologiques
Cet enseignement vise à donner des clés de compréhension des théories classiques et contemporaines de la sociologie, par une approche transversale des concepts fondamentaux : légitimité, pouvoir, autorité, domination, relation sociale, etc. Ces concepts seront présentés lors d’un cycle de conférences « Enquêtes et travaux ». Celui-ci sera fait en lien avec des enseignants de sociologie et d’anthropologie-ethnologie, de l’Institut des sciences de la société (I2S) de l’UCO d’Angers.

– Anthropologie-ethnologie
Par une articulation entre les auteurs du XIXème siècle et du XXème, ce cours vise à comprendre les fondements de cette discipline, et notamment les influences de l’École française de sociologie et du courant structuraliste. Ce cours s’achèvera sur les travaux de l’anthropologue américain Marshall Sahlins, qui a travaillé entre autres sur l’évolution des sociétés après les décolonisations ou à l’occasion de la mondialisation.

– Développement et société
Ce cours a pour but de donner une compréhension de la Justice et des institutions judiciaires au travers de 3 parties :

  • Présentation du système judiciaire français (l’ordre judiciaire et l’ordre administratif, les différentes juridictions, etc.).
  • Quelle est la place de la sociologie du droit dans la pensée des grands auteurs de la sociologie ?
  • Quels sont les acteurs du monde judiciaire : magistrats, avocats, mais également psychologues, assistantes sociales (par exemple lors du signalement d’enfants en danger).

Un deuxième cours compose cet enseignement : la sociologie des organisations, qui aborde l’organisation en tant que construit dynamique. Il fait état de l’élaboration de cette pensée via les problèmes qui jalonnent l’organisation. Il expose ensuite les courants de pensée suivants : l’école des relations humaines, l’analyse stratégique, l’analyse culturelle, la régulation conjointe, la sociologie des professions, les nouvelles approches (réseaux, logiques d’action).

– Enseignement transversal
Au choix parmi les enseignements transversaux proposés par l’UCO : sociologie de la jeunesse ou initiation à l’Economie Sociale et Solidaire (ESS).

– Initiation méthodologique au recueil de données quantitatives et qualitatives
Préparation des étudiants à un recueil de données qualitatives et quantitatives qu’ils auront à effectuer au cours de leur stage (observations, entretiens, questionnaires).

Module 2 : Apprentissages expérientiels

– 6 à 8 mois d’expérience en terrain solidaire dans une association ou une ONG
En plus des nombreuses offres de Service Civique et de stage disponibles en ligne, l’IFF Europe vous accompagnera dans votre recherche de structures susceptibles de vous proposer une mission de solidarité enrichissante.

– Séminaire d’étude des actions de lutte contre la pauvreté
Au cours de ce séminaire, les étudiants travaillent à partir des actions de lutte contre la pauvreté mises en place dans chacune des structures dans lesquelles ils sont immergés. Chaque étudiant présentera sa structure d’accueil, ses projets, ses réussites, les difficultés rencontrées.

– Relectures d’expériences
Le stage donne lieu à une analyse et une relecture d’expériences permettant aux étudiants d’identifier les apprentissages réalisés, les compétences développées et les pistes ouvertes, notamment au travers de la création d’un portfolio.

– Tutorat individuel
Chaque mois, les étudiants sont accompagnés individuellement par un formateur référent dans leurs objectifs d’année et leur parcours global, ainsi que dans la définition et la mise en oeuvre de leur projet à venir, constituant ainsi un plan de formation et de projet professionnel.

Module 3 : Éthique de la solidarité

– Logique de contrat, logique d’alliance
Quelles sont les caractéristiques des logiques d’alliance et de contrat ? Quel impact ces logiques ont-elles sur le lien social ? Par une analyse des courants de pensée de chercheurs tels que Marcel Mauss, ce cours a pour but de poser la question de la genèse du fait social. Ce parcours s’appuie aussi bien sur la lecture de textes fondamentaux que sur l’analyse de situations vécues par les participants. Il permet d’être plus lucide tant sur les conditions d’un « réenchantement » de nos sociétés devenues anonymes et où le contrat règne, que sur les conditions d’une aide réelle à des sociétés obéissant à d’autres logiques telles que la relation de don et de contre-don.

– Philosophie et anthropologie de la solidarité
Ce cours pose la question de ce que sont la solidarité et l’anthropologie sous-jacente à l’acte solidaire. Cet enseignement aborde la solidarité dans ses composantes juridiques (qui relie les responsabilités individuelles et collectives), spirituelles, politiques et économiques.

– Éthique économique et solidarité
La crise économique contemporaine peut-elle constituer une opportunité pour recréer le lien, vivre autrement ensemble ? Comment la période contemporaine peut-elle être l’occasion du développement de conduites solidaires ? Ce cours propose une approche singulière de l’économie dans la mesure où elle permet la rencontre de l’autre et interroge les questions de sens.

– Éthique de l’aide et du travail pour autrui
À partir d’analyse de situations de solidarité internationale en temps de conflit ou de catastrophe naturelle, ce cours amènera à se poser la question « que puis-je faire ? ». À travers cette question, les conséquences et l’éthique de l’aide seront pensées.

Module 4 : Conduire un projet de solidarité

– Dynamique de groupe
Les étudiants sont accompagnés dans l’élaboration d’un plan de formation et de projet professionnel. Suite à cela, un séminaire de dynamique de groupe de 4 jours est programmé au sein duquel chacun exprime ses objectifs de formation devant le groupe. Ce séminaire contribue à construire une solidarité entre les étudiants, afin d’être des « alliés » de la réussite de chacun, dans un climat bienveillant.

– Construire et suivre des indicateurs économiques et sociaux de pilotage d’un projet solidaire
Cet enseignement donne aux étudiants les outils nécessaires à la prise de décision lors de la conduite d’un projet. Une attention particulière sera apportée à l’identification des risques de rentabilité économique du projet solidaire. Lors de celui-ci, les concepts clés de comptabilité seront passés en revue : formalisation des comptes (bilan et compte de résultat) – traitement comptable (organisation et fonctionnement de la comptabilité) – élaboration et suivi du budget – plan de trésorerie – notion de résultat et de rentabilité.

– Les activités génératrices de revenus
Tous les projets solidaires ne génèrent pas de revenus. Tous ne sont pas économiquement rentables et certains nécessitent des fonds extérieurs. Au cours de cet enseignement, les activités génératrices de revenus seront présentées : les organismes de gestion possibles (association, coopérative, entreprise, etc.), le rapport aux excédents (à but lucratif ou non lucratif), les différents types de recettes (activités marchandes, dons de particuliers, mécénat, subvention, délégation de service public, etc.). Un focus particulier sera effectué sur la mise en place d’activités génératrices de revenus impliquant les personnes en situation de précarité.

– Du microcrédit au social business
Ce cours vous permettra de découvrir l’histoire du microcrédit sur les différents continents, de son émergence à l’apparition de la microfinance. Cet enseignement retrace le parcours du social business et la diversité de ses formes (le développement d’un produit ou d’un service social, l’insertion sociale par l’activité professionnelle, etc.).

– Anglais, cours et préparation du TOEIC
Des cours d’anglais sont proposés par niveau, permettant à chacun de progresser au mieux. Le TOEIC est préparé en autonomie durant l’année, avec le support de l’intervenant si nécessaire. Il est également possible, pour les étudiants désireux d’améliorer encore leur niveau, de rédiger leurs dossiers en anglais et/ou de réaliser le Service Civique ou le stage de 6 mois en pays anglophone.

Contact : Véronique Chevillard : v.chevillard@iffeurope.org